Activité

Le Moulin de la Font possède une roue extérieure avec la particularité d’être « encagée » et plusieurs éléments mécaniques en rez-de-chaussée. La bâtisse est bien conservée mais la machinerie n’est plus en état de marche. Le Moulin de la Font connut une grande activité industrielle de fabrique grâce à la modernisation de ses mécanismes intérieurs.

En 1946, le moulin est qualifié de minoterie. A l’époque, son contingent de broyage est fixé à 6400 quintaux. Le rez-de-chaussée est consacré à la réception du blé qui est trié et acheminé aux étages supérieurs par des élévateurs à godets : le 1er étage est la salle de broyage qui contient sept broyeurs, le 2ème étage est la salle de la mélangeuse et les 3ème et 4ème étages constituent la salle de bluterie qui se compose de quatre extracteurs et de cinq bluteries centrifuges.

Les derniers meuniers connus furent en 1900 Jean-Baptiste Elie Duroux, en 1941, son gendre Armand Bernard puis jusqu’à la cessation de toute activité du moulin en 1970, Etiennette Duroux, divorcée Bernard et leur fils Michel Bernard.

Pour plus d’informations sur l’histoire et le fonctionnement du Moulin de la Font, vous pouvez vous procurer le livre écrit par les propriétaires du moulin, Daniel et Martine Rocchi, au prix  de 15 € (18 € port inclus), en les contactant par l’adresse mail moulindelafont@gmail.com ou au 06 81 16 96 95 .

Eté 2017 : le Moulin de la Font ouvre à nouveau ses portes au public pour des manifestations que vous pourrez découvrir en cliquant sur "Manifestations, Programme été 2017". Nous vous attendons !

couverture du livre le moulin de la font la trimouille